La demande pour les treks sans balade à dos d’éléphants se fait de plus en plus grande. Cela a vraiment un effet positif sur la condition des éléphants dans le nord de la Thaïlande. Les camps d’éléphants autour de Chiang Mai sont de plus en plus nombreux à prendre soin des animaux de façon décente. Alors faut il choisir un trek en évitant absolument la visite d’un camp d’elephant ou pas ? 

Faut il faire éviter les camps d’éléphants

Faut il faire un trek avec les elephants a Chiang MaiLa question se pose au moment de réserver un trek de savoir s’il faut éviter les éléphants. La peur est grande d’apporter de l’eau au moulin de l’exploitation animale. Et c’est louable. Mais comme dans tout, il faut savoir faire la part des choses.

Certains camps considèrent leurs éléphants simplement comme un moyen de faire de l’argent. Ils n’ont aucune considération pour le bien être animal. Heureusement ils tendent à se raréfier.  D’autres en revanche exercent leur activité avec beaucoup d’ éthique. Les éléphants y sont très bien traités et vivent dans leur habitat naturel. Généralement dans ces camps il n’y a pas de balade ou de treks à dos d’éléphants. Vous pouvez les nourrir, apprendre à les soigner, vous baigner et vous promener à côté d’eux. Les meilleurs camps sont ceux de petites tailles et faisant parti de villages de tribus. Les éléphants font véritablement parti de la communauté. Souvent hors des sentiers battus ces camps offrent une expérience authentique qu’il est dommage de rater.

 

Le risque en boycottant tous les camps

Les bons camps se retrouvent hélas victime de la mauvaise réputation que les mauvaises actions de certains ont contribué à répandre. Les touristes sont de plus en plus nombreux à boycotter les camps. Cela a pour conséquence d’assécher les revenus des sanctuaires d’éléphants, derniers refuges de ces animaux majestueux.

Le développement économique de la Thaïlande a réduit l’habitat naturel des éléphants. Ceux ci ne peuvent plus, à l’exception de rares cas, vivre en pleine nature dans les montagnes et la jungle. Surtout que les derniers individus à l’état sauvage se retrouvent en première ligne face aux braconniers.

La solution est d’opter pour un eco-trek au départ de Chiang Mai. Vous êtes normalement assuré que le camp d’éléphant visité traite bien ses animaux. Par contre nous recommandons d’éviter les randonnées en groupe. Votre expérience avec les éléphants sera toute autre, bien plus personnelle.

Les guides ont eux aussi progressivement pris conscience que le bien être animal était une priorité absolue. Non seulement pour le côté moral, mais aussi pour la préservation de leur emploi. Ainsi ils tendent naturellement à éviter les camps de piètre réputation. Ces véritables usines à touristes salissent la réputation de tous les autres acteurs du secteur.

 

Comment se passe un trek incluant les éléphants

Le bien etre des elephants durant les treksUn trek incluant les éléphants ne veut pas dire qu’une partie du trek va se faire a dos . Vous quittez votre hôtel et prenez la route pour vous rendre dans une zone de trekking autour de Chiang Mai. Avant d’arriver au point de départ du trek, vous vous arrêtez dans un camp d’éléphant. Celui ci se situe normalement dans une zone agricole en bordure de jungle, ou légèrement à l’intérieur de la forêt. Une petite séance d’information vous est alors donnée. Vous apprenez comment les éléphants sont soignés et  l’évolution de leur situation en Thaïlande. Vous apprenez aussi les rudiments de la communication avec eux. Tout ceci est très intéressant, surtout si vous êtes sensible à la cause animale.

Vous nourrissez ensuite les éléphants, et vous vous promenez avec eux, pas sur eux. Une éventuelle balade sur leur dos se fait sans nacelle. Cela évite de leur rendre l’expérience inconfortable pour l’éléphant. Cette visite dure environ deux heures et vous pouvez aussi vous baigner avec l’éléphant. Après ce laps de temps plutôt court, des liens se créent déjà entre vous et l’animal. Et c’est avec regret et un petit pincement au cœur que la plupart des randonneurs quittent le camp. Il arrive, suivant la zone où se déroule le trek, que la visite au camp d’éléphant se fasse à la fin.

 

Et vers Chiang Rai ?

La situation à Chiang Rai présente quelques différences avec celle de Chiang Mai. La zone frontalière avec la Birmanie favorise les trafics en tous genres. Le risque est donc plus grand de retrouver dans certains camps des éléphants issus du braconnage. Ce phénomène a quand même tendance à se raréfier. Du fait, c’est triste à dire, de la réduction progressive du nombre d’éléphants vivant à l’état sauvage.

La pauvreté, corruption et le manque de volonté politique pour protéger éléphants en Birmanie font que le braconnage y est intense. Une partie des éléphants capturés arrive encore hélas à passer la frontière thaïlandaise.

 

Nous pensons que vous pouvez faire un trek à Chiang Mai en passant un moment auprès des éléphants. Sans que votre action ne soit préjudiciable à leur cause. Il vous faut simplement faire votre choix de manière éclairée. C’est le devoir d’une agence de trek ou de voyage locale de vous renseigner. En visitant des camp éthiques, vous vivez non seulement une expérience exceptionnelle. Vous participez aussi à l’amélioration du sort des éléphants autour de Chiang Mai et plus généralement en Thaïlande. Prenez votre décision en ayant toutes les données en main et en pesant le pour et le contre.

 

Plus d’informations :